200true dots bottomright 200true true 3000none
  • 5000 fade false 60 bottom 30
    Slide6
  • 5000 fade false 60 bottom 30
    Slide2
  • 5000 fade false 60 bottom 30
    Slide3
  • 5000 fade false 60 bottom 30
    Slide1
  • 5000 fade false 60 bottom 30
    Slide4
  • 5000 fade false 60 bottom 30
    Slide5

Antoine Soave a suivi un parcours peu ordinaire.

Il est placé par la DDASS dans le Foyer Adolphe Chérioux alors qu’il n’avait à peine cinq ans.

Brillant élève, malgré son enfance difficile, ses excellents résultats le conduisent à préparer le concours d’entrée à Sciences Po.

En 1989, alors qu’il est en terminale à Auxerre, il est invité à la fête de ‘La Saint-Vincent Tournante’. La découverte du Chablis sera pour lui une révélation, d’autant plus qu’il n’avait jamais été attiré par le vin.

Changement de cap donc, il se réoriente vers l’œnologie. Fruit du hasard, le beau-frère de son professeur d’orientation au lycée était enseignant à la prestigieuse école d’œnologie de Beaune.

Pendant les trois ans que vont durer ses études à Beaune, Antoine profite de ses week-ends et de ses vacances pour gagner un peu d’argent en travaillant dans les domaines de la région: plantations, labours, taille, assemblages, filtrations, mises en bouteilles, et même la vente au caveau; il s’exercera à tous les travaux du métier de vigneron.

Il obtiendra en 1993 son diplôme et son certificat de commercialisation (CCVS).

Son diplôme en poche il se rendra d’abord au Château de la Nerthe, Domaine de Châteauneuf-du-Pape, le temps des vendanges et des vinifications, puis rejoindra le domaine de Daniel Defaix dans la région de Chablis.

Quelques mois plus tard, terrassé par la fièvre, il ressent en lui l’appel de la foi. Il intègre alors une petite communauté de l’arrière pays niçois et se voit affecté par l’Evêque d’Auxerre et le curé de Chablis à l’église de St Paul de Vence. Un an plus tard il reviendra à sa vocation première : la vigne.

Suivront plusieurs expériences dans divers secteurs d’activités de la région, et la rencontre de sa future épouse, Isabelle, qui est orthophoniste.

Il rejoindra ensuite une propriété de Provence en qualité de Maître de chai et s’occupera des vignes du Château de Crémât en terre de Bellet.

C’est en 2001, après deux années passées aux côtés du P.-d.g. de Torbel Industrie, qu’il se mettra à son compte en reprenant sa première cave à vins à Nice.

Suivra l’ouverture de trois établissements, également à Nice, sous l’enseigne Côté-Vin qu’il a lui-même créée.

certificat-excellence-tripadvisor