L’histoire du domaine de la Romanée-Conti

900
A la Romanée-Conti, fondation par Manassès, sire de Vergy, du prieuré de Saint-Vivant. En France, Richard Le Justicier, premier duc de Bourgogne mort en 921.

1131
A la Romanée-Conti, le 13 novembre, Hugues II, duc de Bourgogne, cède tous les bois et les terres incultes qu’il possède à Flagey et à Vosne dont le futur vignoble de la Romanée-Conti, au prieuré de Saint-Vivant. En France, arrivée de la maison de Capet.

1241
A la Romanée-Conti, acquisition de vignes, dont celle de la future Romanée-Conti par les prieurs de Saint-Vivant. Rattachement de Saint-Vivant à l’abbaye de Cluny.

1512
A la Romanée-Conti, première déclaration et description des « clous de Saint-Vivant ».
En France, mort de Charles Le Téméraire, dernier duc de Bourgogne, le 5 janvier 1477. Annexion de la Bourgogne par louis XI, roi de France.

1584
A la Romanée-Conti, le 19 février, vente (bail perpétuel), par le prieur de Saint-Vivant, du Cros des Cloux (future Romanée-Conti) à Claude Cousin. En France, fin des Valois et avènement des Bourbons.

1603
A la Romanée-Conti, Germain Danon, neveu de Claude Cousin, hérite du Cros des Cloux. En France, Henri IV règne.

1621
A la Romanée-Conti, Jacques Venot achète le Cors des Clous à Germain Danon. En France, Louis XIII règne.

1651
A la Romanée-Conti, première mention écrite de la « Romanée » pour le Cros des Cloux. En France, Louis XIV règne.

1760
A la Romanée-Conti, le 18 juillet, contrat de vente de la Romanée à Jean-François Joly de Fleury, « pour luy ou son amy à élire » ; transfert de la propriété « au profit de Son Altesse Sérénissime Monseigneur Louis François de Bourbon Prince de Conty Prince du Sang ». En France, Louis XV règne.

1763
A la Romanée-Conti, le Prince de Conti achète deux parcelles de vignes attenantes, lieu-dit « au meix Caillot » (la Goillotte aujourd’hui), qui doivent servir à la construction de caves de vinifications et de conservation pour la Romanée et du logis pour le vigneron et le gérant du Prince.

1776
A la Romanée-Conti, mort de Louis-François de Bourbon ; Louis François-Joseph de Bourbon, prince de Conti, son fils dernier du nom, lui succède. En France, Louis XVI règne.

1789
Confiscation de la Romanée-Conti et de la Romanée-Saint-Vivant. En France, le 14 juillet, prise de la Bastille. Sécularisation des biens ecclésiastiques.

1793
A la Romanée-Conti, en avril, le prince de Conti est arrêté et emprisonné au fort Saint-Jean à Marseille. En France, le 21 janvier, exécution de Louis XVI ; le 16 octobre, exécution de Marie-Antoinnette.

1794
Première expertise de la Romanée le 13 février et apparition du nom de la « Romanée-Conty » le 6 juillet, lors d’une seconde expertise. Le 24 décembre, la Romanée est vendue au plus fort enchérisseur, Nicolas Defer de la Nouerre. Les 27 et 28 juillet : La Terreur.

1797
Le 5 septembre, la loi du 19 fructidor exile tous les membres de la maison de Bourbon ; le dernier prince de Conti se réfugie à Barcelone (mort en 1814). Le 4 septembre (18 fructidor an V), coup d’état.

1819
Le 22 septembre, Julien-Jules Ouvrard achète la Romanée-Conti.
En France, règne de Louis XVIII.

1828
Le 19 mai, Julien-Jules Ouvrard s’installe au château de Gilly. En France, règne de Charles X

1830
La Romanée-Conti est produite  au Clos de Vougeot.
Le 2 août, abdication de Charles X. Le 9 août, Louis-Philippe, duc d’Orléans accepte la couronne.

1852
Julien-Jules Ouvrard, maire de Gilly, conseillé général, devient député de Côte d’Or.

1852
Proclamation, le 2 décembre, du Second Empire.

1861
le 22 juin, mort de Julien-Jules Ouvrard : les nièces et neveux de Rochechouard héritent de la Romanée-Conti.

1869
Sous Napoléon III, le 7 août, vente de la Romanée-Conti par les consorts de Rochechouart à Paul Guillemot. Le 25 novembre, acquisition par Jaques-Marie Duvault Blochet déjà propriétaire aux Echezaux, Grands-Echezeaux.

1874
Mort, le 23 février, de Jacques-Marie Duvault Blochet dans un contexte politique  de Troisième république.

1911
Edmond Gaudin de Villaine, époux de Marie-Dominique-Madeleine Chambon, engage Louis Clin comme régisseur.

1912
Edmond Gaudin de Villaine avec Jacques Chambon achète les parts de la Romanée Conti appartenant aux cousins Guyot. Deux ans plus tard, la première guerre éclatera.

1933
Acquisition de la  La Tâche Joly de Bévy.

1929
La crise se prolonge et mènera à la Seconde guerre mondiale.

1940
Louis Clin engage André Noblet tandis que le sol français commence à être occupé.

1942
Le 31 juillet, constitution de la société civile du Domaine de la Romanée-Conti ; Henri Leroy achète les parts de Jacques Chambon.

1950
Le 24 novembre mort d’Edmond Gaudin de Villaine : Henri de Villaine devient associé-gérant avec Henri Leroy. C’est la Quatrième république.

1963
Acquisition des vignes au Montrachet. C’est la Cinquième république et de Gaulle est président.

1966
La Romanée-Saint-Vivant Marey-Monge est donnée en fermage au Domaine de la Romanée-Conti par sa propriétaire Mlle Marey-Monge, dernière du nom. Le Général de Gaulle est toujours président.

1974
Nouveaux statuts de la société civile : Lalou Bize-Leroy et Aubert de Villaine associé-gérants : Henri de Villaine et Henri Leroy : conseil de surveillance. Valéry Giscard d’Estaing est élu président.

1979
Acquisition de la maison et la vigne de la Goillotte (ancienne cuverie du prince de Conti)

1980
Mort d’Henri Leroy ; sa fille ainée Pauline le remplace au conseil de surveillance.

1981
En mai, François Miterrand est élu président de la république.

1984
André Noblet prends sa retraîte et son fils Bernard Noblet devient chef de cave ; Gérard Marlot est chef de culture.

1986
Le 30 mai, mort d’André Noblet.

1988
Septembre: achat de la Romanée-Saint-Vivant Marey Monge par les associés du Domaine de la Romanée-Conti.

1991
En janvier, Charles Roch devient associé-gérant à la place de Lalou Bize Leroy. Décès accidentel de Charles Roch le 10 mars. Henry-Frédéric Roch remplace son frère Charles en tant qu’associé-gérant.
Tandis que François Mitterrand est toujours président, la crise mondiale sévit.

1993
Henri de Villaine est remplacé au conseil de surveillance par son neveu du même nom.

1998
Décès de Henri de Villaine gérant du Domaine de 1954 à 1970. Jacques Chirac est président de la République.

2005
Perrine Fenal, fille de Lalou Bize-Leroy, remplace Pauline Roch au conseil de surveillance. Jacques Chirac est toujours président.

2008
Le 11 novembre, les vignes en Corton Clos du Roi, Bressandes et Renardes du Domaine de Merode données en fermage au Domaine.

 

certificat-excellence-tripadvisor